Les réformes de retraite essaient de garder l’équilibre entre deux parties. D’un côté il faut penser au paiement de la retraite, qui est en danger parce que le nombre d’actif va devenir trop faible pour payer les retraités (voir l’article : la retraite en danger). Et donc pour augmenter le nombre d’actifs il est nécessaire de rallonger la durée de cotisation.

Et de l’autre côté, reculer l’âge de la retraite va empirer le chômage, notamment le chômage des plus jeunes, qui trouvent souvent du travail après le départ en retraite d’un ancien salarié. Et après reculer l’âge est aussi un problème politique, souvent ces décisions sont à l’origine de vives contestations, et de manifestations.

La réforme Balladur 22/07/1993

La première réforme de la retraite est la réforme Balladur, elle a reculé l’âge de la retraite, et la durée de cotisation. Après cette loi, les travailleurs du privé faudra cotiser 40 ans contre 37,5 avant. Elle a également fait passer de 10 à 25 le nombre des meilleures années pour calculer sa retraite. Ce qui a pour effet de diminuer les pensions, car il y aura plus de “mauvaises” années dans le calcul, qui contrebalancent les “meilleures années”. Et la troisième mesure est le fait que la revalorisation des pensions ne se fait plus par rapport au niveau des salaires, mais au niveau de l’indice des prix. Cette mesure a eu pour effet aussi de diminuer les pensions.

La loi Fillon du 21/08/2003

Nous continuons notre historique des réformes avec la loi Fillon de 2003. Cette loi, elle aussi, vise avant tout à rallonger la durée de cotisation. Les fonctionnaires vont devoir cotiser 40 années au lieu de 37,5, pour les rapprocher du privé. Les salariés du privé vont voir leur durée de cotisation s’allonger progressivement pour arriver à 41 ans.

Cette loi a aussi donné l’apparition de la surcote, afin d’inciter les personnes à prendre leur retraite plus tard.

Les salariés qui ont commencé avant 20 ans auront aussi la possibilité de partir à la retraite avant l’âge légal, après 42 ans de cotisation.

Elle a également créé le Plan d’Epargne Retraite Populaire (PERP), qui permet en partie de déduire de ses impôts les cotisations, qui vont permettre d’avoir une retraite plus conséquente.

La réforme Woerth 09/11/2010

La principale modification est, comme la réforme précédente, le recul progressif de l’âge de la retraite. L’âge de départ à la retraite a été reculé de deux ans pour l’ensemble des régimes. Certaines mesures ont été renforcées, c’est le cas pour la prise en compte de la pénibilité, et du dispositif “carrières longues”. Ensuite la loi est venue pour réduire les inégalités entre femmes et hommes, en aidant les femmes qui ont généralement une plus petite retraite que les hommes. Elle est aussi venue au secours des plus petites retraites, en augmentant le minimum vieillesse de 150 € par mois. Ensuite la réforme Woerth est venu aussi pour rapprocher les règles du public avec celle du privé.

En 2012 des mesures sont venu pour accélérer le dispositif de recul de l’âge.

La réforme des retraites 2013-2014

En 2014 une nouvelle réforme des retraites a eu lieu. La principale mesure a été d’allonger à nouveau la durée de cotisation, il va falloir cotiser plus de trimestres pour obtenir la pension à taux plein. Cela commencera à partir de 2020. Les autres principales mesures sont :

  • Le report de la revalorisation des pensions de base
  • La création du compte pénibilité, pour permettre une retraite anticipée
  • Le nouveau calcul de cotisation pour les bas salaires,pour valider un trimestre seulement 150 heures payées au SMIC seront nécessaires au lieu de 200
  • L’aide au rachat d’année d’étude
  • Etc.