Avec M. Macron comme nouveau Président de la République, ce sont de nouvelles réforme sur la retraite qui arrivent également. Il a dans l’optique de modifier le système de retraite actuel en profondeur, en s’inspirant du modèle suédois. Sa réforme phare sera de créer un système universel de retraites. Il souhaite supprimer les inégalités de retraite.

Aujourd’hui les salariés du public partent en moyenne à 58 ans tandis que les salariés du privé partent en moyenne à 62 ans. Selon les statuts les cotisations ne donnent pasles mêmes droit. M. Macron veut que “1 euro cotisé donne les mêmes droits, quel que soit le moment où il a été versé, quel que soit le statut de celui qui a cotisé”.

Cette alignement a plusieurs objectifs :

  • créer un système de retraite “plus juste”
  • plus personne ne pourra accuser autrui de profiter du système ;
  • encourager la prise de risque, souvent les personnes ont peur de perdre des droits si ils se lancent dans la création d’activité.

Ensuite, il souhaite également que tous les actifs connaissent leur droit en temps réel, avec la création d’une application sur smartphone. On pourra trouver sur cette application les droits que la personne a cotisé, et la pension correspondante.

Par contre M. Macron ne souhaite pas changer l’âge légal de départ à la retraite, qui restera à 62 ans.

Le système de retraite restera un régime par répartition, où les actifs financent les retraites.

Ensuite les spécificités de certains régimes ne disparaîtront pas. Selon la profession, l’âge de départ à la retraite peut varier. Ce sont les règles de base qui seront communes.
Cette réforme commencera d’ici 5 ans, les actifs ayant la retraite dans moins de 5 ans ne seront pas impactés par la réforme. Ensuite tout le monde sera impacté par cette mesure.

Cependant harmoniser 40 régimes obligatoires différents ne sera pas si facile. Il faudra négocier avec tous les partenaires sociaux syndicat et patronat, que ce soit du régime du privé, aux régimes spéciaux de la SNCF ou de la Comédie Française. Mais on se demande de quel côté la balance va pencher, le régime de la Comédie Française ne compte seulement 350 cotisants, contre plus de 150 000 actifs du côté de la SNCF. La SNCF sera plus à même de mettre la pression au gouvernement en bloquant le pays.

Quelques mesures ont déjà été prise afin d’harmoniser les régimes obligatoires, Arrco et Agirc fusionnent à partir du 1er janvier 2019, et on a pu voir l’extinction progressive des régimes spéciaux de France Telecom et de la Poste.

Les emplois dits « pénibles » n’auront pas à s’inquiéter, ils pourront toujours partir plus tôt à la retraite avec le compte pénibilité.