La Mutualité sociale agricole, par l’intermédiaire de ses caisses départementales, est l’organisme privé chargé de la gestion du régime de retraite agricole ; elle représente en quelque sorte la « Sécurité sociale des agriculteurs » salariés et non salariés. Une des particularités de ce régime est d’assurer la protection non seulement de l’exploitant, mais encore des membres de sa famille, et notamment de son conjoint.
Quand est ce que je peux prendre ma retraite de base sans abattement ?

Vous aurez votre retraite forfaitaire et proportionnelle sont versées, sans abattement, à taux plein :

  • si vous prenez votre retraite à partir de 67 ans (voir 65 selon votre date de naissance) ;
  • à partir de l’âge légal de la retraite, c’est à dire 62 ans (voir 60 selon votre année de naissance), notamment si vous êtes inapte au travail ou si vous êtes ancien combattant ;
  • entre ces deux bornes d’âge, pour ceux qui ont accompli une carrière complète tous régimes confondus, c’est à dire si vous avez validé assez de trimestre, cela dépend de votre année de naissance (voir tableau 1) ;
  • avant l’âge légal de la retraite 62 ans (voir 60 selon la date de naissance), si vous pouvez prétendre à la retraite anticipée pour carrière longue ou en raison d’un handicap lourd.

Les durées d’activité prises en compte pour calculer vos trimestres validés sont :

  • les périodes d’activité ayant donné lieu au versement de cotisation ;
  • les périodes d’interruption forcée d’activité : maladie, invalidité, guerre, service national ;
  • ainsi que des majorations pour enfant eu, ou élevé.

Si les critères précédents ne sont pas validés, alors vous serez soumis à une décote par trimestre manquant.

Si au contraire, à partir de l’âge légal de la retraite, vous justifiez de la durée d’assurance nécessaire pour obtenir le taux plein et que vous continuez à travailler. Chaque trimestre supplémentaire effectué depuis 2009 sera majoré de 1,25 % la retraite de base.

Comment est calculée ma retraite ?

La retraite de base peut être constitué de deux éléments : la retraite forfaitaire et la retraite proportionnelle. La retraite forfaitaire vous est attribuée si vous êtes non-salariés agricoles (chef d’exploitation, coexploitants, membres de sa famille) et elle est attribué aussi à votre conjoint pour une activité exercée à titre exclusif ou principal.

Elle est égale au maximum au montant de l’allocation aux vieux travailleurs salariés (3 379,95 € par an depuis le 1/4/2013) pour une carrière complète et proratisée pour une durée d’activité moindre.

Si votre carrière est incomplète sa formule est :

(Nombre de trimestres d’activité non salariée agricole à titre exclusif ou principal) x [(retraite forfaitaire intégrale) / (nombre de trimestres que vous devez valider)].

Par exemple un salarié né en 1960, part à la retraite en ayant effectué 130 trimestres en tant qu’exploitant agricole. Sa retraite forfaitaire est égale donc à : 130 x (3 379,95 / 167) = 2631,10 € par an.

(167 est le nombre de trimestres que doit valider une personne né en 1960).

La retraite proportionnelle est attribué, y compris pour une activité non-salariée agricole secondaire, au chef d’exploitation, à l’aide familial agricole pour sa carrière accomplie depuis le 1er janvier 1994 et au conjoint collaborateur du chef d’exploitation pour la carrière accomplie depuis le 1er janvier 1999.

La retraite proportionnelle est calculée en multipliant le nombre total de vos points par la valeur du point en vigueur : 3,948 € par an depuis le 1/4/2013. Mais ce montant plein ne sera versé que si vous justifiez du nombre de trimestres requis. Sinon, il sera proratisé.

La pension totale (forfaitaire + proportionnelle) ne peut néanmoins dépasser 50% du plafond de la Sécurité sociale, soit 1 634,5 € par mois en 2017. Ce maximum est réduit en proportion si vous n’avez pas suffisamment validé de trimestre.

Une carrière complète d’un exploitant agricole ne peut être inférieur à 681,20 €, et ne peut être inférieur à 541,30 € pour les collaborateurs, les anciens conjoints participants aux travaux et les aides familiaux).

En cas de carrière incomplète, le montant de la majoration servie est calculé au prorata de sa durée d’assurance dans le régime non salarié agricole.

Comment calculer ma retraite complémentaire ?

La retraite complémentaire est aussi accorder aux collaborateurs conjoints, concubins ou partenaires d’un Pacs, d’exploitation ou d’entreprise agricole ainsi que les aides familiaux, dès lors qu’ils ont liquidé leur retraite.

Il est obtenu en multipliant le nombre de points gratuits et/ou acquis par cotisations par la valeur de service du point, (par exemple en 2017 il est de 0,3362.

Vous pouvez bénéficier de droit gratuit uniquement si vous justifiez 17,5 années d’activité en tant que chef d’exploitation ou ancien chef d’exploitation ou d’entreprise agricole, à titre exclusif ou principal.