Ici nous allons comparer les systèmes de retraite en France avec le Canada, l’Allemagne, le Royaume-Uni, et le Danemark. Déjà pourquoi a-t-on choisi de comparer la France avec ces 4 pays ? Le Canada est un pays de l’Amérique du Nord, mais contrairement aux Etats-Unis, c’est un modèle plus proche de l’Europe. L’Allemagne est la première puissance économique européenne. Le Royaume-Uni est un pays anglo-saxon européen, et les pays anglo-saxons ont souvent quelques particularités. Et le Danemark est lui le premier pays du classement des meilleurs systèmes de retraite au monde (selon le cabinet Mercer).

Overall = Total ; Adequacy = Performance ; Sustainability = Viabilité ; Integrity = Intégrité

On peut voir sur ce classement que la France est la dernière de nos 5 pays, elle est quatorzième du classement. Danemark première, le Canada 8ème, le Royaume-Uni 11ème, et l’Allemagne 12ème.
Mais sur quels critères se basent ce classements ? Le premier critère que l’on peut citer est la performance, qui représente l’efficacité économique, savoir si les retraités ont suffisamment de revenus. Le deuxième critère est la viabilité du système à long terme. Le dernier critère est l’intégrité, savoir si le système est compréhensible par tous.

La France est “si loin” au classement car malgré une bonne performance économique, les deux autres critères ne sont pas au niveau. Selon cet indice la France est donc trop généreuse avec ses retraités, certes la performance économique est bonne, mais ce système n’est pas viable à long terme.

On peut voir sur ce graphique que le niveau de vie des 65 ans et plus est quasi semblable à l’ensemble de la population. Contrairement aux autres pays.

Selon le Melbourne Mercer Global Pension Index, la France doit reculer l’âge de la retraite pour pouvoir avoir une viabilité plus grande. L’espérance grandissante, il faut pour compenser cela, augmenter les années de cotisations. En 2050, l’INSEE annonce seulement 1,4 actifs pour 1 inactif de 60 ans ou plus (en 1970 ils étaient 3 actifs pour 1 retraité).

La sortie du marché du travail en France entre 2007 et 2012 est d’environ de 60 ans, alors que dans les autres pays la sortie du marché du est au minimum de 62 ans.

Nous commencerons par l’ordre décroissant du classement. Donc tout d’abord nous verrons le voisin Allemand.

Pour commencer d’après l’indice Merder, l’Allemagne est semblable à la France. Un modèle avec une forte performance économique, mais une viabilité médiocre. L’Allemagne a une mauvaise viabilité dû notamment au vieillissement de la population. Et la question de l’immigration rentre ici en question. Faire entrer des immigrés permet également de contrebalancer le vieillissement de la population, et donc de payer les retraités qui vont arriver. L’Allemagne, à l’instar de la France, a un âge effectif moyen de cessation d’activité plus faible que les autres pays généralement.

Ensuite le Royaume-Uni. Il a une performance économique plus faible que la France et l’Allemagne, mais une viabilité plus forte. L’âge pour obtenir la retraite à taux plein automatiquement est de 68 ans, et l’âge d’ouverture des droits et de 65 ans pour les hommes, et 60 ans et 3 mois pour les femmes. Tandis qu’en France, le taux plein est obtenu à 67 ans, et l’âge légal est à partir de 62 ans.

On peut voir dans le précédent graphique, que le niveau de vie des plus de 65 ans est beaucoup plus bas que l’ensemble de la population. Au Royaume-Uni, contrairement à la France, base sa retraite davantage sur le privé que sur le public. L’épargne dans les fonds de pension (retraite PERP / retraite Madelin) et les contrats d’assurance vie représente 55 % de la retraite, alors qu’en France seulement 38 %. En Angleterre il est plus que nécessaire de se constituer une retraite complémentaire.

Le Canada fait partie des meilleurs systèmes de retraite. Le Canada, tout comme le Royaume-Uni, a un système de retraite de type libéral. Il existe une base de pension public, qui est relativement faible, avec un taux de remplacement de base plus faible que la moyenne de l’OCDE (40 %). Cela est fait pour pousser les personnes à passer par le marché. Cela peut se faire sur une base de volontariat, ou dans le cadre de la négociation collective.

Le Danemark est donc le premier du classement. La force de ce système de retraite est son équilibre. Son taux de remplacement est plus important que la France (80 % contre 70 %), sans que sa viabilité soit impacter. Cela s’explique par l’âge de départ à la retraite qui est bien plus élevé que la France, l’âge légal de départ à la retraite est 67 ans, contre 62 en France. En moyenne les danois partent à la retraite 3,7 ans plus tard que les français.

Ensuite pour avoir le taux plein il faut obligatoirement habiter au minimum 40 ans au Danemark entre l’âge de 15 ans et celui de l’âge légal de départ à la retraite.

On peut voir que généralement le classement des pays est fortement corrélé avec l’âge de départ à la retraite. En effet pour pouvoir payer des retraités toujours plus présents, reculer l’âge de la retraite est un moyen efficace. Il permet à la fois de baisser le nombre de retraités vu qu’ils partiront à la retraite plus tard, mais aussi plus d’actifs pour payer les retraités. Mais souvent on peut entendre “l’espérance de vie s’allonge, donc il faut reculer l’âge de la retraite”.

Or d’un côté plus social qu’économique, ce qu’il faut regarder ce n’est pas forcément l’espérance de vie mais “l’espérance de vie en bonne santé”. En France on a pu voir que même si l’espérance de vie s’allonger, le “vivre en bonne santé” a baissé quant à lui. Donc on peut se demander si on peut allonger la durée du travail, si en même temps la durée de vie bonne santé se détériore.