Ce calcul dépend du pays dans lequel vous avez travaillé. On peut distinguer 4 situations différentes dans 3 zones distinctes.

  • Union Européenne (+ Suisse, Liechtenstein, Islande, Norvège)
  • Pays où la France a signé un accord de Sécurité Sociale :
    • Accord 1 : Bosnie, Croatie, Iles anglo-normandes, Israël, Macédoine, Mali, Mauritanie, Monténégro, Niger, Saint-Marin, Serbie, Togo,
    • Accord 2 : Algérie, Bénin, Cameroun, Canada, Cap-Vert, Congo, Côte d’Ivoire, Etats-Unis, Maroc, Monaco, Philippines, Sénégal, Turquie
    • Accord 3 : Andorre, Chili, Corée, Gabon, Japon, Québec, Tunisie
  • Autres pays
J'ai travaillé en France et dans un pays de l'UE
Si vous avez travaillé en France et dans plusieurs pays Européens seulement, le calcul est simple. Il existe une coordination entre les Etats pour les retraites. Et pour le calcul il vous suffit de cumuler l’ensemble des périodes dans chaque pays, et chaque pays versera sa part de retraite.
J’ai travaillé en France et dans un (ou des) pays où la France a signé un accord de Sécurité Sociale

J’ai travaillé en France et UN pays où existe l’accord : Le calcul devra tenir compte des périodes de travail faites dans chaque pays, les modalités de calcul dépend de l’accord signé entre les deux pays.

J’ai travaillé en France et dans plusieurs pays qui ont signé l’accord : Le calcul se fera selon les modalités accord par accord. Le calcul donnant le résultat le plus intéressant sera retenu.

  • Pays avec l’accord n°1 (voir liste plus haut), pour le calcul de votre pension vous avez le choix entre :
    • Le calcul par totalisation-proratisation : dans ce cas le calcul de la retraite se fait comme si vous avez travaillé dans un seul pays. Les périodes faites dans chaque pays sont cumulés. Le montant de la retraite versé par chaque Etat est réduit en proportion de la durée effectuée dans le pays.
    • Le calcul séparé des retraites : chaque pays calcule vos droits selon ses règles. Pour connaitre le taux, cela dépend de l’accord avec le pays.
  • Pays avec l’accord n° 2, il prévoit le calcul séparé des retraites (voir ci-dessus).
  • Pays avec l’accord n° 3, comparaison entre le calcul par totalisation-proratisation et le calcul séparé des retraites (voir ci-dessus), et c’est la retraite la plus avantageuse qui est prise en compte.
J’ai travaillé en France, dans un pays de l’UE et dans un pays où un accord a été passé
Retraite calculée selon les modes vus ci-dessus. Après comparaison le calcul le plus favorable sera retenu.
J’ai travaillé en France et dans un pays où il n’y pas d’accord
Votre retraite « française » se basera uniquement sur les périodes où vous avez cotisé pour la France. La retraite dans l’autre pays ne concerne plus la France, cela dépend donc des cotisations, et des modalités, propres à ce pays.

Je veux partir à l’étranger mais continuer à cotiser en France, est-ce possible ?

Pour des raisons plus avantageuses, l’expatrié peut continuer à cotiser pour la France. Cela est possible sous certaines conditions. Avant de partir, nous lui conseillons de se renseigner auprès de la Caisse des Français de l’Étranger (Sécurité Sociale des expatriés), ou à la caisse primaire de l’assurance maladie.

Comment cela se passe en cas de détachement ?
Tout d’abord nous devons définir le mot détachement. Le détachement arrive lorsque une entreprise française met à disposition au profit d’une entreprise étrangère un salarié (souvent une société filiale). Le contrat initial n’est pas rompu, c’est juste un accord avec le salarié.

Pour cette situation, le salarié est donc encore sous contrat avec l’entreprise française, cette dernière verse donc des cotisations pour la France. Cette situation est semblable à celle d’un salarié travaillant en France.

Adhésion à la Caisse des Français de l’Etranger (CFE)
Si vous le désirez, vous pouvez adhérer et cotiser à l’assurance volontaire vieillesse de la CFE, afin de ne pas perdre de trimestres en France et donc de pension française.

Le montant de la cotisation est égale au maximum à 15,90 % du plafond de la Sécurité Sociale, et dépend de son salaire brut avant toute déduction sociale ou fiscale. La base de calcul pour les moins de 22 ans est plafonné à 25 % du plafond de la Sécurité Sociale. Par exemple, en 2017 vos cotisations seront de :