En cas de décès de votre mari (épouse) vous pouvez réclamer une pension de réversion. Les régimes de base sont similaires pour les salariés du privé, les artisans/commerçants, et les professions libérales. Par contre pour les régimes complémentaires il existe quelques subtilités.

Pour bénéficier de la pension de réversion du régime de base, plusieurs conditions sont nécessaires :

  • Vous devez avoir été marié avec le défunt, être en concubinage ou pacsé ne suffit pas
  • Vous devez avoir au minimum 55 ans
  • Et avoir des revenus annuels bruts inférieurs à 2080 fois le SMIC horaire (soit en 2017, des revenus inférieur à 20 300,80 €) si vous êtes seul, si vous êtes en couple les revenus du couple ne doit excéder 1,6 fois le dernier plafond (soit en 2017, des revenus inférieur à 32 481,28 €).

Le montant de la pension de réversion égale à 54 % de pension qui aurait dû être accordé à votre époux (épouse), ou 60 % si le défunt avait atteint l’âge du taux plein automatique (67 ans pour les personnes nées après 1955), cela dans la limite de 882,63 € par mois (majoré de 10 % si le défunt à élever au moins 3 enfants).

La pension de réversion est réduite si vous excéder le plafond. Par exemple, une personne seule gagnant 1300 € par mois doit avoir une pension de réversion de 500 €. Cependant la pension de réversion et son revenu égale 1 800 €, et ce total est supérieur au plafond de 1 691,73 € (20 300,80 / 12 = 1 691,73). La pension de réversion est alors égale à 391,73 € (1 691,73 – 1300 = 391,73 €).

Comme dit précédemment les retraites complémentaires diffèrent selon votre régime. Nous vous avons synthétisé tout cela par un tableau.

A noter que si le bénéficiaire de la pension de réversion a encore deux enfants à charge ou est invalide, il n’y a pas de condition d’âge dans le privé.

Comme il est marqué dans le tableau, vous ne pourrez pas toucher de pension de réversion si vous vous remariez, sauf si cette pension provient du régime des commerçants/artisans.

Dans le régime des fonctionnaires quelques règles changent. Notamment pour les conditions d’attribution, pour bénéficier de la pension de réversion, vous devez remplir l’une de ces conditions :

  • un ou plusieurs enfants sont issus de ce mariage (y compris les enfants nés avant le mariage reconnus par le père au nom duquel les droits à pension ont été acquis),
  • votre mariage a duré au moins 4 ans (pour les couples de même sexe mariés au plus tard le 31 décembre 2014, la durée du Pacs précédant le mariage est prise en compte dans le calcul des 4 ans),
  • votre mariage a été célébré 2 ans au moins avant la mise à la retraite du fonctionnaire décédé,
  • le fonctionnaire décédé bénéficiait d’une pension d’invalidité et le mariage a eu lieu avant l’événement qui a entraîné sa mise à la retraite.

Pour toucher cette pension, il ne faut pas se remarier, ni vivre en concubinage, ni se pacser.

La pension de réversion est égale à 50 % de ce qu’aurait dû toucher le défunt à la retraite. Si vos ressources sont toujours inférieures au minimum vieillesse (803 € en 2017), alors vous pourrez bénéficier d’un complément pour atteindre ce montant.

A noter : la pension de réversion que ce soit du régime de base, ou complémentaire est à partager au prorata de la durée de chaque mariage entre les ex-conjoints, si le défunt s’est marié plusieurs fois.

Par exemple, une personne s’est mariée deux fois, avec Sonia pendant 9 ans, et avec Léa 6 ans, au total elle aura été marié 15 ans. Sa pension de réversion est  de 500 €, donc Sonia percevra : 500 x (9 / 15), soit 300 €, et Léa percevra : 500 x (6 / 15), soit 200 €.

Pour bénéficier de la pension de réversion si votre époux (épouse) a eu une activité salariée, agricole, libérale, artisanale, commerciale ou culturelle, télécharger ce document (demande retraite reversion), et suivre les indications du document.

Si votre époux a été fonctionnaire télécharger ce document (Pension de réversion fonctionnaire), et suivre les indications du document.